Actualités de la FMQ

Hausse des plaques : position de la FMQ

Actualités - Image d'intro

Bonjour à tous,

Suite au brouhaha médiatique sur les réseaux sociaux qui a été suscité par l’entrevue radiophonique avec monsieur Éric Duhaime le 11 janvier dernier, il y avait un besoin de clarifier la position de la FMQ et de son président, l’animateur radiophonique ayant laissé entendre que la fédération était payée par la SAAQ pour défendre les hausses de plaques annoncées.

La FMQ est contre une hausse injustifiée des plaques et elle appuie la pétition de Monsieur Laberge.  La FMQ a demandé à la SAAQ de donner plus de précisions permettant de justifier une telle hausse de 12%.   Le ministre des transports (MTMDET), monsieur François Bonnardel, s’est impliqué directement dans ce dossier et il a demandé un rapport à la SAAQ concernant leurs  projections financières.   Suite à une rencontre que la FMQ et le CAPM-E ont eu avec monsieur Bonnardel, le 28 janvier 2019, ce dernier a publié sur les réseaux sociaux : « Ce matin, j'ai eu une rencontre productive avec la Fédération Motocycliste du Québec et le CAPM pour discuter des enjeux motocyclistes tels que l'immatriculation et la sécurité routière ».  Au moment d’écrire ces lignes, nous pouvons donc prétendre avoir eu l’écoute du ministre et s’attendre à des développements.

De toute évidence le président de la FMQ ne s’attendait pas à être confronté de façon agressive au sein d’une telle entrevue, et monsieur Duhaime semblait être mal informé sur les rôles respectifs de la FMQ et du CAPM-E.  Il s’attendait à ce que la FMQ monte aux barricades contre la SAAQ, et il a insinué que la FMQ n’était pas là pour représenter les motocyclistes alors que c’est ce qu’elle fait depuis plus de 45 ans et ce de bien des manières.  Historiquement, le CAPM (Comité d’action politique motocycliste) qui était initialement un sous-comité de la FMQ, a été fondé en octobre 1993 afin de bien distinguer ce rôle de défense des droits et libertés des motocyclistes québécois dans le cadre de la légalité. Conjointement le CAPM et la FMQ ont par la suite créé le Front Commun Motocycliste (FCM) avec objectif de rassembler toutes les communautés dans ces moments où il faut se battre pour faire valoir nos droits. Dans le cadre des turbulences médiatiques liées à la position de la FMQ face à la hausse des plaques, le CAPM-E a toutefois  décidé de se dissocier du Front commun et de la FMQ le 31 janvier dernier par voie de communiqué.

La hausse des plaques est connue du public depuis la fin 2017, et c’est maintenant qu’il y a des réactions...  Le Front Commun Motocycliste a déposé en février 2018 un mémoire sur la tarification 2019-22 au comité d’experts chargé de l’évaluation du fonds d’indemnisation, et il a fait une présentation de ce mémoire en mars 2018 au président du comité d’experts lors d’audiences à Montréal. Nos recommandations n’ont pas été retenues.

La FMQ préconise de travailler avec la SAAQ sur les enjeux de sécurité afin d’améliorer le bilan routier et de diminuer ainsi les coûts associés à l’accidentologie des motocyclistes. Elle a reçu en 2018 une subvention du Fonds d’aide à la sécurité routière du ministère des transports, mais cette subvention était spécifiquement axée sur le développement de Moto Pro FMQ et la mise à niveau d’outils de gestion des membres pour la FMQ. La FMQ est dirigée par des bénévoles et personne n’est payé au sein des Conseils régionaux et des Conseils des administrateurs, sauf le directeur général qui a un mandat de gestion et de développement des affaires à demi temps à titre de consultant.

Depuis quelques années déjà, la FMQ s’est dissociée du mandat de se battre contre le gouvernement, ce qui ne l’empêche pas d’être contre cette hausse  qui demeure difficile à expliquer au commun des mortels. Elle tente plutôt de trouver et de mettre en place des actions concrètes pour améliorer les conditions de vie et la sécurité des motocyclistes tout en faisant la promotion du moto-tourisme au Québec.  Avec l’appui de plusieurs partenaires, elle essaie de contribuer à l’amélioration de l’image des motocyclistes et elle essaie aussi de faire comprendre l’importance de l’apport économique des motocyclistes dans les régions en prenant part aux consultations publiques avec les élus et avec la police locale pour éviter la fermeture de routes aux motocyclistes quand les villes se plaignent du bruit… Que ce soit pour des accidents ou des projets de lois, elle répond aux questions des journalistes et aux demandes d’entrevues sans toutefois avoir la prétention de représenter tous les motocyclistes qui ne sont pas membres de la fédération.

Plusieurs ont souligné que la mission originale de la FMQ portait à confusion quand il était question de la défense des droits et liberté. À l’avenir nous lirons….  Sa mission consiste à mettre en place des actions concrètes afin d’améliorer le bilan de la sécurité routière et de promouvoir le moto-tourisme auprès des organismes de régie de façon à favoriser l'essor de leur passion et de leur plaisir de conduire en toute sécurité et en toute liberté.

Je crois que vous avez maintenant assez d'infos pour mieux comprendre la position de la FMQ envers les motocyclistes.  

Merci pour votre compréhension,

Sylvain Bergeron

Président FMQ

Retour à la liste des nouvelles

TEST

Règlements générauxCode de déontologieNetiquette